Dans certains lieux parisiens règne une atmosphère mystérieuse. C'est le cas de cette impasse pittoresque qui abriterait une maison hantée...

 

Avenue Frochot

 

En apparence tranquille, cette voie privée est comme on les aime, pleine de verdure et de charme. De nombreux artistes et littéraires comme Chassériau, Toulouse-Lautrec, Gustave Moreau, Victor Hugo, Jean Renoir, ou encore Django Reinhardt, y ont habité.

 

Avenue Frochot

 

Et pourtant, la maison néo-gothique située au n°1 serait en proie à une terrible malédiction. Le compositeur Victor Massé y passe de nombreuses années paralysé sur son lit jusqu'à sa mort en 1884.

 

Avenue Frochot

 

Au début du 20ème siècle, le directeur des Folies Bergère rachète la maison. Un terrible drame va se produire 70 ans plus tard : sa femme de ménage qui a hérité de sa fortune est sauvagement assassinée à coups de tisonnier dans l'escalier. On ne retrouvera jamais le meurtrier...

La maison est alors mise sous scellés et personne n'y habite pendant 30 ans. A la fin des années 70, la chanteuse Sylvie Vartan l'achète. Et pourtant elle n'y emménagera pas, ce qui évidemment alimente les rumeurs... Aurait-elle vu un fantôme ?

 

Avenue Frochot

 

C'est au tour de Mathieu Galey de devenir propriétaire, un écrivain et critique français, qui écrit dans son journal le 10 mars 1978 "Acheté la maison Frochot. Un peu l'impression de m'endetter pour acquérir mon tombeau gothique" (Matthieu Galet, Journal 1974-1986 chez Grasset). L'écrivain avait vu juste, le sort s'acharne sur cette maison maudite et Matthieu Galet meurt huit ans plus tard... de la même maladie qui a emporté Victor Massé un siècle plus tôt, la maladie de Charcot... Plutôt troublant n'est-ce pas ?

Alors, légende urbaine ou réalité ?

 

Avenue Frochot

 

Avenue Frochot
75009 Paris

 

Métro : Pigalle ou Saint-Georges

Voir sur une carte

11 Comments