Trouver un appart : facile ou galère ?

A moins d'un coup de bol, la recherche d'un appartement peut vite s'avérer compliquée. Vos commentaires en réponse au jeu du post précédent en témoignent largement ! Merci à tous pour votre participation et félicitations aux gagnants qui remportent donc chacun le livre "Dénichez votre logement".

 

▼  Lilou  ▼

Qui a fait l'expérience d'un chasseur d'appartement trop débordé...

Pas facile d'être Stéphane Plaza !  

"En recherche d'appart depuis plus de 4 mois, impatiente et désespérée, j'ai décidé de faire appel à une émission de télé : "Recherche appartement ou maison"... Je croyais dur comme fer aux pouvoirs magiques de Stéphane Plaza et de son équipe.

J'ai d'abord été pré-sélectionnée et j'ai été recontactée quelques jours plus tard par une assistante de l'émission qui me dit : "Mais... mademoiselle, vous avez des critères absolument impossibles à combler dans les arrondissements que vous demandez ! Et puis les émissions futures sont dédiés aux étudiants et aux familles. Nous sommes désolés"...

1 mois plus tard, par un bouche à oreille, je trouve l'appartement parfait, dans le 11e arrondissement, le comble du comble : SITUÉ AU DESSUS D'UNE DES AGENCES DE STEPHANE PLAZA. Son bureau le plus fréquent... ;) "

▼  Aurélie  ▼

Qui a visité un appartement pas banal ! On n'a encore jamais vu ça chez Homelike Home !

"Il y a 2 ans, à la recherche d'un appart, un peu désespérés après des dizaines de visites, nous tombons sur l'annonce en or. Tout colle, la surface, le quartier, pas de frais d'agence et sans être bradé le prix est très correct… Évidemment nous cherchons l'arnaque puis ne trouvant rien à redire, nous téléphonons et là non plus, malgré nos questions précises, tout semble cohérent. Le proprio hyper sympa nous propose de venir visiter le jour-même car l'appartement n'est pas encore loué. Nous commençons à croire que nous avons tout simplement de la chance ! 

Arrivés devant l'immeuble, nous saluons le proprio et entrons dans l'appartement. "Bonjour" sera donc le seul mot échangé avec lui car nous sommes ensuite d'un énorme fou rire irrattrapable : le plafond dans tout l'appart est au maximum à 1m50 de haut… Nous suivons donc le proprio dans toutes les pièces courbés, la tête penchée… Nous avons bien ri tant la situation était ridicule mais cela reste bien sûr révoltant : le propriétaire a quand même eu le culot de nous dire que dans un appart on était soit couchés, soit assis à regarder la télé, pas besoin d'un haut plafond ! 

J'ai appris par la suite que malgré l'illégalité du lieu, l'appart a été loué…"

▼  Claire  ▼

Qui a brisé le coeur de sa future coloc !

"J'étais à la recherche d'une colocation, je vois une annonce pour un appart canon, dans un coin sympa et avec un loyer ok. Bref je prend RDV avec les locataires actuels qui cherchaient un autre colocataire...je me pointe dans le dit appart'...super canon. Les colocataires : hyper sympas ! Tout va bien je me vois déjà m'installer...la fille qui me recevait me propose de me montrer la chambre...j'entre dans une chambre petite mais cosy avec un grand lit...et là je vois qu'elle est déjà occupée...en voyant ma tête elle me confirme ce que je pensais avoir compris : la coloc c'est aussi pour partager le lit, son lit en l'occurence...(à priori il s'agissait de partager uniquement le lit avec elle...et pas autre chose...) mais bon......alors....comment vous dire.....

J'ai remercié et j'ai pris mes jambes à mon cou !!!"

▼  Lou-Anne  ▼

Qui nous a sans aucun doute raconté l'anecdote la plus romantique de tous les temps ! On est toutes jalouses chez Homelike Home ;-) Pensez à écrire un livre vous aussi, on adorerait le gagner !

"Ce post est l'occasion idéale pour moi de raconter mon anecdote préférée de toute ma vie : Il y a 10 ans, j'avais 25 ans et je cherchais à acheter mon premier appartement. Je cherchais un F2, autour de 30 mètres carrés à moins de 200 000 euros. Après des tonnes de visites, je désespère, je ne trouve rien de rien de rien qui me plaise. Jusqu'à ce petit appart près de République, avec un balcon mignon, plein de lumière, pas de travaux, dans le budget. Je retourne très vite pour une contre-visite. Ce jour-là la propriétaire me dit qu'une autre personne est sur le coup et qu'il vient juste après moi, également pour une contre-visite. Alors que je sors de l'appart, je croise dans la rue mon amour du lycée, avec qui on s'était séparé car j'étais partie vivre en Italie après le bac. Je vous passe tous les détails des retrouvailles dignes d'une comédie romantique mais, après deux semaines et sur un coup de folie, de tête, on a acheté l'appartement ensemble. Pour la faire courte : on y a ensuite vécu 8 ans avant de déménager l'an dernier pour accueillir notre petite fille dans un joli 3 pièces dans le même quartier.

J'écris ce post parce que j'adore raconter cette histoire folle et belle, la plus folle et la plus belle de ma vie, et parce que, si je gagne, j'offrirai le livre à ma petite cousine, qui m'a fait connaître ce site et qui cherche aujourd'hui à acheter. Je lui souhaite de trouver dans le livre tous les bons conseils avec, en plus, ce que les hasards de la vie amèneront."

▼  Adrien  ▼

Qui est visiblement tombé sur la propriétaire la plus antipathique de la capitale (rassurez-vous, il y en a aussi de très sympas !)

"Il y a deux ans, je recherchais un appart à Paris avec ma meilleure amie. Après des jours et des jours de recherches infructueuses, une annonce apparaît pour un 3 pièces dans le XVIIème, pour un prix plutôt honnête. D'autant plus que l'appartement serait meublé : bingo ! Le lendemain, nous nous présentons donc pour une visite : l'appartement est vide, mis à part un misérable micro-ondes low-cost. La propriétaire est au téléphone et ne nous accueille même pas correctement. Au bout de cinq minutes, elle daigne nous accorder la parole, nous lui demandons tout de même pourquoi elle a marqué que l'appart était meublé (sait-on jamais, les meubles sont peut-être en route?!). Elle nous dévisage et nous répond, d'un air dédaigneux : "écoutez, vous allez pas vous y mettre vous aussi. J'ai fait installer un micro-ondes dans la cuisine donc je considère qu'il est meublé !" Ni une, ni deux, il valait mieux que nous partions rapidement avant de déverser toute notre haine sur cette dame malhonnête et impolie ! Bon, on s'est quand même "vengés" : on s'est installés dans un café au coin de la rue et on lui a laissé plusieurs messages vocaux un peu débiles. C'est bête, mais ça nous a tellement détendu !"

 

 

Acheter son logement à Paris ou ailleurs est un véritable parcours du combattant. Nous espérons que notre livre vous aidera dans vos démarches... Et s'il n'est pas suffisant, on reste à votre disposition ;-)

3 Comments